L’implantation de votre cuisine

Les différents types d'implantations de votre cuisine

Avant de choisir l’implantation de votre cuisine, vous devez vous poser les questions suivantes : votre cuisine sera-t-elle fermée ou s’ouvrira-t-elle sur des pièces adjacentes ? Quels seront sa surface, son volume, sa configuration ? Ces paramètres vont conditionner les choix d’implantation de votre cuisine. Analysons les avantages et les contraintes de chaque type d’implantation…

L’implantation de votre cuisine intégrée dépend avant tout des surfaces et des volumes d’de votre pièce, mais il existe un certain nombre d’implantations de base. Les professionnels se servent de ces schémas d’implantation types pour exploiter au mieux l’architecture particulière d’un lieu de vie et en optimiser l’espace…

Les différents types d’implantations de votre cuisine

  1. Cuisine en I (en longueur sur un mur unique).
  2. Cuisine double I (2 longueurs parallèles).
  3. Cuisine en L (la plus répandue des configurations).
  4. Cuisine en U (convient pour une cuisine spacieuse).
  5. Cuisine en G (une configuration idéale pour un maximum de rangement).
  6. Cuisine avec îlot central (une configuration très tendance).
  7. Cuisine en I avec îlot (une variante de l’implantation en I).
  8. Cuisine en L avec îlot (une variante de l’implantation en L).

À partir de ces formes d’implantation de base, il est possible de couvrir un large panel de possibilités, tant du point de vue ergonomique qu’esthétique. Bien sûr, ces formes d’implantation d’une cuisine ne sont pas figées et peuvent être adaptées en fonction des styles et des tendances, des budgets et des contraintes techniques propres à votre habitat. C’est ainsi que l’on peut adapter n’importe quel type de plan à n’importe quelle pièce, en mêlant des formes différentes, l’essentiel étant de respecter les distances nécessaires pour circuler et cuisiner aisément dans sa cuisine tout en conservant une certaine harmonie d’ensemble.

1. Cuisine en I, longue et étroite

Pratique et facile à vivre, la cuisine en I ou en couloir convient bien aux petits espaces. Ce type d’aménagement est le plus simple. Dans une implantation de cuisine en I, tous les meubles sont appuyés sur un même mur. Il s’impose dans les cuisines très étroites ou en couloir, assez fréquentes dans les appartements de centre-ville, à la seule condition qu’elle soient d’un 1,5m de large au moins. Compte tenu de sa configuration en une ligne, il n’est pas possible d’y organiser un triangle d’activité. Il faut donc, limiter les déplacements en plaçant une zone de préparation suffisamment dégagée entre l’évier et le poste de cuisson et en positionnant la cuisson entre le froid et le lavage. Le poste de cuisson sera le centre de toutes les activités.

2. Cuisine double I, en couloir

Lorsque la surface est plus importante, l’implantation d’une cuisine en double I s’avère assez pratique à l’utilisation et à l’implantation, y compris dans des pièces relativement exiguës (par exemple, cuisine en longueur avec une largeur minimum de 2 m 40) Il sera toutefois difficile d’y aménager un coin repas. Cette configuration permet de positionner l’un des trois points stratégiques à l’opposé des deux autres (froid et lavage feront face à la cuisson). En effet, il ne conviendrait pas de mettre le réfrigérateur, la plaque de cuisson et l’évier d’un seul et même côté. Ainsi, les déplacements sont réduits, tout en laissant suffisamment de place autour des postes de travail. L’espace est optimisé avec un nombre important de rangements et d’espace pour l’électroménager.

L'implantation de votre cuisine en I ou en double I


3. Cuisine L

C’est l’implantation la plus répandue, la plus facile à aménager. Polyvalente, cette configuration s’adapte à toutes sortes d’aménagements, dès que l’on dispose d’une surface comprise entre 15 et 40 m2. Elle forme un triangle de travail naturel, facile à aménager, avec des distances raccourcies entre les différents postes de travail. Le poste froid se trouvant en général en bout de linéaire. Parce que la cuisine en L occupe un angle, on peut facilement envisager un coin repas agréable avec une table au centre de la pièce, l’agencement s’alignant sur deux murs formant un angle.

4. Cuisine U

Ce type d’implantation convient pour des cuisines dont la surface est supérieure à 12 m2. Elle est idéale pour une cuisine ouverte sur le séjour ou le salon. Elles offrent un maximum de polyvalence : on peut mettre en opposition l’un des postes de travail sur la partie parallèle opposée, ou bien s’inspirer de l’agencement d’une cuisine en L classique. Les meubles occupent trois murs, la table à manger ou un îlot se place au centre de la pièce. La zone de travail permet à deux personnes d’y travailler à l’aise. Cette implantation de cuisine est particulièrement dense et, de ce fait, permet d’avoir toujours tout à portée de la main sans faire de grands déplacements.

L'implantation de votre cuisine en L ou en U


5. Cuisine G

Cette configuration en G peut s’adapter à des pièces de format moyen, plutôt proche du carré, ou à de grandes pièces rectangulaires comprenant cuisine et séjour. L’agencement est constitué de quatre linéaires de meubles, reliés entre eux par trois angles. Le retour est généralement occupé par une zone de cuisson ou de lavage. C’est une disposition idéale pour un maximum de rangement. Les meubles se répartissent sur l’ensemble des murs de la pièce, laissant un vaste espace central pour se déplacer et installer un coin repas familial.

6. Cuisine avec îlot central

Ce type d’implantation convient bien pour une cuisine spacieuse ouverte sur la pièce à vivre. Le plan d’implantation de cuisine avec îlot central se base généralement sur un agencement de type en I ou en L, avec un plan détaché qui lui fait face et vient prendre une position centrale à la pièce. L’îlot ajoute une touche de convivialité, celui-ci devenant le point de rencontre de la famille. Il permet d’éviter les grands déplacements d’une zone à une autre, tout en concentrant les différents agencements. Cette implantation a l’avantage de multiplier les rangements et de structurer la pièce. L’îlot, à lui seul, est un espace dans l’espace, où vous pouvez à loisir insérer une table de cuisson surmontée de sa hotte, un évier et un coin repas…

L'implantation de votre cuisine en G ou avec îlot central


7. Cuisine en I avec îlot

La cuisine en I avec îlot présente des similitudes avec la cuisine en double I. C’est une configuration que l’on retrouve de plus en plus dans les cuisines contemporaines avec ouverture sur la salle à manger ou le séjour. Ce sont les aspects techniques qui permettront certains choix de positionnement des postes de travail sur l’îlot. Il n’en reste pas moins utile de créer un triangle d’activité, si toutefois cet îlot peut remplir soit la fonction de lavage, soit celle de cuisson.

8. Cuisine en L avec îlot

Cette configuration ajoute aux avantages d’une implantation en L ceux d’un îlot qui permet l’implantation d’un plan de travail ou d’un coin repas. Quelle que soit sa forme, l’îlot est destiné à la zone de cuisson surmonté par une hotte. Lorsque c’est techniquement possible, on peut y ajouter l’évier et le lave-vaisselle. Il est souvent associé à un plan snack en hauteur, ou un coin repas.

L'implantation de votre cuisine en I ou en L avec îlot central


Voilà, vous pouvez maintenant envisager l’ébauche des plans de votre cuisine. Nos spécialistes de l’équipement de cuisine vous feront profiter de toute leur expertise pour concevoir la meilleure implantation possible.

Un exemple d'implantation de cuisine avec îlot

Un exemple d’implantation de cuisine avec îlot